JEUDI 28 AVRIL 14H00 PRÉFECTURE D’ANNECY

POUR LE RETRAIT SANS CONDITION DE LA LOI EL KHOMRI

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE !

Le projet de loi EL KHOMRI connaît un rejet grandissant.
Comment pourrait-il en être autrement ?

Avec ce projet de loi, le gouvernement Hollande/Valls entend détruire le Code du Travail, en particulier : La hiérarchie des normes et le principe de faveur, qui constituent le socle sur lequel reposent l’ensemble des conquêtes sociales arrachées depuis plus d’un siècle, seraient détruits.
Nous refusons la fable selon laquelle en autorisant les licenciements sans
motif, la baisse des salaires au nom de la «compétitivité», en faisant travailler un apprenti de moins de 18 ans, 10h /jour et 40h par semaine … on crée les emplois de demain.

L’heure est à la mobilisation générale :
Lycéen-e-s, étudiant-e-s, salarié-e-s du privé et du public, chômeuses/eurs, retraité-e-s, sont invités à préparer activement dans l’unité la plus large des organisations qui demandent le retrait du projet de loi Travail, la grève interprofessionnelle, privé / public, du jeudi 28 avril :
• en se réunissant en AG, en heures d’infos syndicales … dans les entreprises, les services publics
• en multipliant les prises de positions communes.

Posted in General | Leave a comment

5 JUIN : 13 h / PALAIS DE JUSTICE, ANNECY.

 

 

 

cnt_march

 

TÉFAL VEUT ÉCRASER L’INSPECTION DU TRAVAIL ? NOUS NE LAISSERONS PAS FAIRE !

L’INSPECTRICE DU TRAVAIL DE TEFAL RENVOYEE EN

CORRECTIONNELLE POUR AVOIR FAIT SON TRAVAIL !

Notre collègue, inspectrice du travail de Haute Savoie, vient de recevoir une citation à

comparaitre au tribunal correctionnel d’ANNECY le 5 juin 2015 à 14h00 en tant que

prévenue pour recel (passible de 5 ans d’emprisonnement et de 375000 euros

d’amende !) et violation du secret professionnel (un an d’emprisonnement et 15 000

euros d’amende !) à la suite d’une plainte déposée par l’entreprise TEFAL.

– Après avoir été décrédibilisée, isolée, humiliée et mise sous pression par sa

direction à la demande de TEFAL, le tout sous la surveillance des services des

renseignements généraux de la préfecture de Haute-Savoie…

– Après plusieurs mois d’arrêts maladie dus à la violence de la pression subie et

avoir été placée dans l’impossibilité de poursuivre son contrôle de l’entreprise

TEFAL…

– Après avoir subi l’acharnement de la DIRECCTE et du ministère refusant de

reconnaitre son accident de service et alors qu’elle lutte encore pour le faire

reconnaitre via le tribunal administratif…

– Après leurs menaces contre son avenir professionnel pour avoir osé révéler ce

dont elle était victime en saisissant le CNIT, qui a fini, après enquête, par lui

donner raison…

– Après que le CNIT a rendu un avis particulièrement cinglant le 10/07/2014

dénonçant les pressions indues exercées par Tefal sur notre collègue IT et

l’absence de réaction de la hiérarchie…

– Après deux ans de souffrance et avoir eu le courage de retourner faire son

travail dans l’entreprise TEFAL et constater les infractions pour lesquelles elle

avait été évincée…

… Notre collègue est poursuivie aujourd’hui par le parquet d’ANNECY à la demande

de TEFAL pour avoir fait son travail et dénoncé l’obstacle à ses fonctions.

Tandis que la hiérarchie n’a toujours pas condamné publiquement les agissements de

l’entreprise TEFAL et continue de lui faire des cadeaux, en refusant notamment de

suivre les rapports alarmants de l’inspection du travail, TEFAL veut écraser notre

collègue avant que les projecteurs ne soient braqués sur ses agissements et les

infractions qu’elle a commises au détriment des travailleurs.

L’entreprise tente de se faire passer pour une victime avant d’être jugée pour avoir

voulu évincer l’inspection du travail de l’entreprise et continuer de violer en toute

impunité les droits des travailleurs et le code du travail.

Ce procès est éminemment politique ! C’est l’éternel bras de fer entre David

et Goliath, entre ceux qui font respecter le droit du travail et ceux qui le

violent. C’est également le procès de notre métier, de l’inspection du travail,

démantelée depuis des années et qui doit faire face aux attaques incessantes

du MEDEF et du patronat à travers la mise en cause de ses agents (Indre,

Marteau…).

Les organisations syndicales soutiennent notre collègue inspectrice

du travail, dénoncent ces attaques et appellent tous les agents du

ministère à se mettre en grève et à se rassembler le 5 Juin 2015 à

13h30 devant le tribunal correctionnel d’Annecy pour protester

contre cette énième tentative de détruire notre collègue et

d’humilier nos services.

Elles appellent également les collègues qui ne pourraient pas se déplacer à

organiser localement des manifestations de soutien dans les régions les plus

éloignées.

Nous demandons au RUT, DIRECCTE, DGT et au Ministre du Travail de

condamner publiquement et fermement cette attaque contre notre collègue

et nos missions et de lui procurer les moyens d’assurer sa défense (protection

fonctionnelle).

Soyons solidaires et unis pour défendre notre collègue et une

inspection du travail au service des salariés.

Le 20 mai 2015

Posted in General | Leave a comment

9 avril 2015 : GREVE GENERALE !

RV 14h30 Préfecture Annecy

Face à l’austérité et à la loi des patrons !
Le 9 avril, toutes et tous en grève et manifestations !

Le 9 avril 2015, la CNT 74 participera à la journée de grève et de manifestations initiée par les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires. Loi Macron, CICE, réductions drastiques des budgets alloués à la santé et au social, fermetures d’hôpitaux, de classes, d’usines, réforme de l’assurance chômage, stagnation des salaires… partout la colère enfle face au désastre économique, politique, écologique et social qui frappe de plein fouet les classes populaires du pays. La CNT assiste avec satisfaction à la multiplication des initiatives locales, le plus souvent unitaires – et ce malgré les bureaucrates patentés –favorisant l’émergence d’une nouvelle dynamique d’espoirs et de luttes sociales qu’il nous faut faire converger dans la rue le 9 avril.

Posted in General | Leave a comment

ASSASSINAT POLITIQUE A CHARLIE HEBDO : UNE BRÈVE ANALYSE LIBERTAIRE

Réagir à chaud n’est jamais facile lorsqu’on veut le faire de manière précise et sérieuse. Plusieurs personnes sont décédées et d’autres blessées suite à l’attaque menée contre elles par deux assaillants. La fusillade visait à faire taire les travailleurs et travailleuses du journal satirique Charlie Hebdo. Même si nos pensées vont aussi en hommage aux victimes et à leurs familles, nous ne devons pas nous laisser subjuguer par l’information spectacle mais porter un regard critique et politique à cet événement pour ne pas que les pouvoirs et médias dominants, lucratifs, en profitent pour s’en sortir plus forts au détriment de la liberté d’expression qu’ils prétendent défendre.

Un acte politique
Le caractère politique de cette violence ignoble doit être mis en avant. Charlie Hebdo est un journal qui propose une réflexion à contre-courant de la presse bourgeoise. Il n’hésite pas à employer la critique, la dérision et l’humour, quitte à choquer, notamment en matière de religion.
« Ils l’ont bien cherché » ? NON !! Même si nous ne sommes pas forcément d’accord avec l’ensemble des moyens employés par l’équipe du journal, la critique de la religion portée par Charlie Hebdo est salutaire. Les assaillants ont tiré dans le but de stopper cette critique de la religion. Les assaillants ont tué dans le but d’imposer leur grille de lecture politique. Celle-ci repose sur des principes inégalitaires et autoritaires.

Une attaque fasciste
L’attaque porte donc la marque du fascisme religieux : une force réactionnaire dont l’objectif est de contrôler l’individu et d’assigner un rôle à chacunE. Nous, libertaires, considérons que toute religion est un moyen d’oppression. Cependant nous estimons que chacunE peut croire à ce qu’il ou elle veut dans la mesure où cela n’oppresse pas les autres. Attention donc à ne pas assimiler les croyantEs à des fascistes. CertainEs sont fascistes mais pas touTEs. Gardons toujours cela en tête. Ne cédons pas à l’amalgame, contrairement aux personnes qui s’en prennent à des lieux qu’elles considèrent comme représentant une soi-disant « communauté musulmane » (lieux de culte, commerces…). Ne nous laissons pas séduire par les appels réactionnaires à la violence, ou par les appels à l’union contre les musulmanEs sur le modèle du mouvement Begida en Allemagne.

Non à l’essentialisme !
Évitons aussi le piège de l’essentialisme, qui consiste à présenter des personnes ayant des points communs comme formant un groupe homogène qui se définit par des caractéristiques que ces personnes sont censées partager, mais qu’on lui assigne en réalité. Par exemple, combattons l’idée selon laquelle toutes les personnes de confession musulmane représentent un danger pour la société. Cela est faux car ça ne correspond pas aux faits observables et vérifiables, tout simplement.

Ne pas céder à la paranoïa sécuritaire !
Cette attaque est un acte qui peut aussi servir de prétexte à l’État pour accroître la surveillance des personnes. Nous considérons que ne rien faire est aussi dangereux que se laisser submerger par la peur. La peur est instrumentalisée afin de nous faire accepter des mesures liberticides. En ce domaine, céder un peu c’est capituler beaucoup. Soyons vigilantEs et dénonçons les restrictions des libertés.

Quelles sont nos armes ?
Nous devons miser sur l’éducation populaire, l’éducation pour et par toutes et tous. Tout le monde doit pouvoir participer à l’élévation de la conscience collective et lutter contre l’ignorance et la haine. C’est un des meilleurs moyens de prévenir les actes de terreur. Il faut œuvrer pour l’émancipation de chacunE par le progrès social.
Développons l’autodéfense antifasciste populaire afin de ne pas s’en remettre aveuglément à des propriétaires de la sécurité. Et surtout, organisons-nous afin de promouvoir et mettre en œuvre concrètement l’égalité économique et sociale et la solidarité de classe.

Posted in General | Leave a comment

Créons des ZAD partout !

Communiqué du Syndicat des Travailleurs de l’Éducation Paris de la CNT
le 12 novembre 2014

Au Testet comme ailleurs, la police tue, le gouvernement réprime.
Contre les projets capitalistes, créons des ZAD partout

Deux semaines après la mort de Rémi Fraisse, la police continue de blesser et de réprimer les manifestants.

Mais les violences policières ne sont pas nouvelles et elles tuent avant tout les pauvres, résidant pour la plupart dans les cités où ces violences sont quotidiennes. On ne compte plus les jeunes -car ce sont surtout des jeunes- à 90% Noirs ou arabes, qui meurent ou sont mutilés lors d’interpellations, de transferts dans les fourgons, de courses-poursuites, de chasses à l’homme ou même de tirs à bout portant. Avec toujours la même impunité pour les policiers.

La police utilise donc des armes « non létales », qui mutilent et tuent. La question de ces armes est dépassée ; il s’agit d’interdire dès à présent leur utilisation. Et au-delà de s’interroger sur les fonctions de la police, bras armé de l’ État au service du patronat.

Les violences policières se voient plus ces dernières années car elles s’abattent de plus en plus sur les manifestants pour contrer la contestation sociale. De ce point de vue, un palier a été franchi au Testet dans la nuit du 25 au 26 octobre : 400 grenades tirées en deux heures dont 40 de type F1 (armes de guerre) pour « défendre » un parking désert… La mort de Rémi Fraisse a été suivie de tentatives pour maquiller les faits tandis que les manifestations ont d’abord été interdites à Paris puis à Toulouse et Rennes ce week-end.

Quant à la presse, elle continue ses basses œuvres de collaboration de classe en relayant sans sourcilier les déclarations gouvernementales, stigmatisant comme de toujours les manifestants. Mais peut-on en attendre autre chose ?

C’est pourquoi nous appelons
-au désarmement de la police,
-à continuer de combattre les projets capitalistes qui sèment l’injustice sociale et la mort
-à rejoindre les lycéens déjà mobilisés, en manifestation et dans la grève,
-à participer aux manifestations contre les violences policières, dans les cités, les villes et les campagnes.

Reprenons nos vies en main : en ville comme à la campagne, créons des ZAD partout.

Posted in General | Leave a comment

place de la préfecture, 14h30, 22 Novembre : Pour rémi.

La CNT 74 appelle au rassemblement 14h30 place de la préfecture, Annecy, à la mémoire de Rémi Fraisse. Elle adresse ses condoléances aux proches de Rémi Fraisse, tué par la gendarmerie sur le site du projet de barrage de Sivens.

Elle réaffirme son implication dans la lutte contre l’agriculture
productiviste et l’aménagement marchand du territoire dont ce projet est un exemple. Face à la surdité des décideurs, toujours prompts à servir les intérêts privés, nous soutenons l’occupation revendicative, constructive et créative des terres menacées et ne pouvons qu’approuver leur défense face aux attaques policières menées pour imposer ces projets par la force, au nom de la raison d’état, contre l’intérêt général.

La violence que nous dénonçons est celle de la police et de la
gendarmerie. Cette nuit-là, 400 grenades ont été tirées en 2 heures pour défendre un parking désert ! L’usage des lanceurs de balles qui ont
éborgné tant de personnes dans les manifestations et les quartiers populaires est un scandale, visant à instaurer un climat de terreur.
L’homicide par grenades de guerre – prétendument « non létales » – en est le degré supérieur. Il était malheureusement prévisible qu’un tel drame se produirait. En l’absence de processus de désarmement des forces de l’ordre, il est à craindre que cela se reproduise.

Les manifestations qui ont suivi la mort de Rémi Fraisse ont été
accompagnées d’arrestations préventives et massives, certaines ont été interdites. Nous dénonçons ceux qui ont tenté de maquiller les faits et encouragé cette répression en parlant de « casseurs » ou de « djihadistes verts » pour discréditer une résistance légitime. Nous assistons dans les media aux mêmes délires qui ont accompagnés les révoltes populaires de 2005 et 2007, ou qui ont présentés les militants de Tarnac en dangereux terroristes.

Ces manifestations se sont doublées d’une colère et d’un dégoût profond à l’encontre de la police, nourris par les innombrables victimes qu’elle laisse dans son sillage, en toute impunité. Nous refusons de distinguer entre « bons » et « mauvais » manifestants, tout comme nous refusons
d’«appeler au calme », calme qui serait une paix des vainqueurs.

Nous réaffirmons que cette société capitaliste autoritaire génère par nature de tels événements, tout comme elle génère par nature
l’exploitation, et détruit par nature l’environnement. Nous poursuivrons notre action dans la perspective d’un changement radical autogestionnaire.

Posted in General | Leave a comment

La chasse aux sans papiers est ouverte

Du lundi 13 au dimanche 26 octobre 2014, une grande opération policière à l’échelle européenne va avoir lieu contre les migrant.e.s. Sous le nom de « Opération Mos Maiorum », son objectif est d’arrêter et de contrôler des centaines de personnes afin de collecter diverses informations en vue de renforcer leurs politiques contre l’immigration.
Le nom « Mos Majorum » en dit long sur la philosophie qui sous-tend cette opération : du latin « mœurs des anciens » ou « coutumes des ancêtres » Mos Majorum désigne dans la Rome antique le mode de vie et le système des valeurs ancestrales. Ses cinq fondements sont :
– fides : fidélité, respect de la parole donnée, loyauté, foi ;
– pietas : piété, dévotion, patriotisme, devoir ;
– majestas : sentiment de supériorité naturelle d’appartenance à un peuple élu ;
– virtus : qualité propre au citoyen romain, courage, activité politique ;
– gravitas : ensemble des règles de conduite du Romain traditionnel, respect de la tradition, sérieux, dignité, autorité. De quoi plaire aux plus réactionnaires et aux adeptes de théories sur l’invasion.
L’opération Mos Maiorum est conjointement menée par l’Union européenne (UE), les États membres de l’espace Schengen et les agences européennes Frontex et Europol.

Frontex (Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures) est une agence européenne qui depuis octobre 2005 (date de sa première opération) se charge de
mener divers opérations de surveillance et de contrôle aux frontières extérieures de l’Europe (principalement au Sud et à l’Est). Des moyens militaires, technologiques et policiers sont mis à sa disposition (navires, hélicos, radars, détecteurs, etc.) par les États membres de l’UE et un budget de plusieurs dizaines de millions d’euros chaque année lui est alloué. C’est le bras armé de la politique migratoire européenne : Frontex organise le blindage militaire et technologique des frontières. L’agence intervient aussi en dehors de l’UE, principalement dans les pays aux frontières extérieurs, pour externaliser les politiques migratoires européennes. Elle organise également des vols charters pour les expulsions conjointes entre plusieurs pays. Des dizaines d’organismes européen et internationaux
travaillent avec Frontex : agences internationales de police et de justice, organismes de gestion des migrations et des réfugiés, centres de recherche et de développement en matière de sécurité, etc. (voir
deux textes sur Frontex ici et là, et des cartes sur les opérations Frontex ici)

Europol c’est l’office de police criminelle intergouvernemental de l’UE qui coordonne le travail des polices nationales en matière de terrorisme, trafic de stupéfiant et de criminalité organisée. De plus
en plus Europol participe aux opérations européennes menées contre les migrant.e.s avec pour objectif affiché de « démanteler les réseaux de passeurs, de trafiquants et les groupes terroristes », fameux
triptyque “immigrés, trafiquants, terroristes” qui sous-tend toute la politique européenne dans sa lutte contre l’immigration et qui sert d’épouvantail pour légitimer ses actions. La situation politique actuelle en Irak et en Syrie n’en est que plus profitable pour eux. Une autre opération menée par Europol du 15 au 23 septembre 2014 sous le nom de « Archimède » (à laquelle Frontex participait) et qui visait les groupes criminels internationaux a également mené au contrôle de plus de 10 000 migrant.e.s et aux arrestation de 170 passeurs.

La zone de contrôle va donc s’étendre sur les territoires de 32 pays (les 28 de l’UE plus 4 non membres de l’UE mais de l’espace Schengen) ainsi qu’en mer : de la Norvège à l’Espagne, de l’Islande à Chypre, du Portugal à l’Estonie en passant par la Roumanie. Pour ça pas moins de 18 000 flics et gardes-côtes vont être mobilisés et les coûts de l’opération seront couverts a posteriori par les États et Frontex.

Les zones de contrôle sont laissées à l’appréciation des participants et peuvent donc être très larges : les eaux territoriales, les ports et aéroports, les frontières extérieures et intérieures de l’UE et de Schengen, les gares et les trains, les autoroutes, les transports en commun et la rue, les lieux de travail et les administrations, etc.

Chaque contrôle donnera lieu à une procédure recensant : des informations sur le contrôle (lieu, date, heure, moyen de transport) ; sur les personnes arrêtées (nationalité, sexe, âge, lieu et date d’entrée en Europe) ; sur les routes empruntées, les moyens de transports et la destination finale ; sur les documents en possession, les démarches administratives entreprises et les paiements de passeurs. Un bureau de coordination de l’opération va être mis en place en Italie et chaque procédure lui sera transmise via une adresse mail (gruppo.frontiere@interno.it). Il semblerait que ce genre d’opération devrait avoir lieu tous les 6 mois, sous la coordination du pays qui assure la présidence de l’UE. En octobre et novembre 2012, une opération similaire avait eu lieu : «l’opération Aphrodite » au terme de laquelle 5 298 personnes avait été arrêtées à travers l’Europe.

C’est à la fois une opération de fichage / recensement puisque des centaines de personnes vont être contrôlées (avec prise d’empreintes, inscription sur les fichiers européens, etc.) mais également une sorte
d’enquête à l’échelle Afrique/Asie/Europe pour connaître les nouvelles routes empruntées par les migrant.e.s, les nouveaux pays de départ et de passage ce qui va permettre aux pays européens, en collaboration avec les pays « voisins », de renforcer leur contrôle et de nouveaux dispositifs.
La suite ici :http://sanspapiersnifrontieres.noblogs.org/post/2014/10/06/du-13-au-26-octobre-attention-aux-rafles-dans-toute-leurope/
Texte informatif en français, anglais, arabe, russe, farsi a diffuser auprès des personnes concernées, et à coller partout :
http://sanspapiersnifrontieres.noblogs.org/files/2014/10/AFFICHE-DU-13-AU-26-OCTOBRE-2014-ATTENTION-AUX-CONTROLES.jpg
http://sanspapiersnifrontieres.noblogs.org/files/2014/10/AFFICHE-DU-13-AU-26-OCTOBRE-2014-ATTENTION-AUX-CONTROLES2.jpg
Suite a la fête de soutien du collectif Solidarité Migrant-e-s de Bourg qui s’est tenue avec succès le mardi 8 après une année d’habitat précaire mais permettant une vie décente aux occupant-e-s des anciens bureaux de l’Adapei, voici une rétrospective à communiquer et à faire largement circuler dans vos réseaux… D’avance merci !!!
Mardi 8 juillet  – Juillet 2013 – juillet 2014 Un étrange anniversaire :
Des demandeurs d’asile du Kosovo ou d’Albanie que l’État, c’est la loi, doit loger, mais qui croupissent depuis un an dans les bureaux désafectés de l’Adapei ; des familles, des enfants, des gens qui auraient besoin de soins… Mais aussi un an de solidarité.
C’est la fête sur place en Zone Cenord, 10 rue Marc-Seguin, à Bourg.
Et c’est un meeting avec Jean Baptiste Eyraud, président du DAL (Droit au Logement) – Vanessa Brossard, de la Fondation Abbé Pierre – Christian Paccoud, chanteur militant & d’autres intervenant-e-s… Et de la musique évidemment. Pas d’entrée : ça s’est passé dans la rue dans la convivialité d’une soirée libre. Chacun a apporté de quoi boire et manger et le chapeau a tourné.
Tout le monde était invité par le Collectif Solidarité Migrants
RESF01 / Ligue des droits de l’homme / CIMADE / Comité de Vigilance / Emmaüs / ATTAC / Small Axes / Union Syndicale Solidaire / CGT éduc’Action / FSU / SNUIpp / NPA / PCF / Les Alternatifs / Le Parti de gauche… la C.N.T. 01… Et les demandeurs d’asile !
Rassemblement de soutien aux migrant-e-s arrêtées à Calais !
12 Juillet 2014, à 14H devant l’Opéra de Lyon
Le 2 Juillet 2014, une rafle extrêmement violente a été organisée par la préfecture à Calais, à la suite de laquelle plus de 600 migrant-e-s ont été emmené-e-s dans 16 cars prévus a cet effet. Plusieurs activistes ont été arrêté-e-s également lors de cet événement. Plus de 200 personnes sont encore enfermé-e-s dans 7 Centres de rétention différents. Ce type d’opération est souvent suivi par des déportations ciblées dans le but de nettoyer Calais de la présence des
Migrant-e-s et réfugié-e-s et d’imposer la peur aux communautés ciblées. En 2009, après l’expulsion de la jungle afghane les autorités françaises ont organisées la déportation massive
d’afghans par charter. Entre 2012 et 2013 la communauté soudanaise a du elle faire face à de nombreuses tentatives de déportations après l’expulsion de certains de leurs camps. C’est une
stratégie pour faire partir d’elles même les personnes sur place et éviter que d’autres arrivent, dans le mépris le plus total des droits fondamentaux des personnes et de la Convention de Genève.
A Calais comme ailleurs, les attaques et les politiques xénophobes à l’encontre des migrant-e-s doivent cesser. Nous demandons la libération immédiate de tout-e-s les migrant-e-s retenu-e-s !
Nous demandons à ce que, si expulsion il y a, ce soit vers l’Angleterre !
Liberté de circulation pour toutes et tous !

Posted in General | Leave a comment

Fête de la CNT : 28 Juin 2014

 

images-1

ALTERLOCAL, 3 chemin des Grèves, 74960 CRAN GEVRIER.

12h Repas Partagé

13h 30 Atelier Droit du travail, animés par nos syndiqués inspecteurs du travail. La fiche de paie : décryptage pratique, et analyse politique. (apporte ta fiche de paie!)

15h Rencontre débat : la CNT, le seul syndicat qui se réclame de l’action directe comme moyen pour transformer la société. L’action directe, c’est quoi ?

à partir de 17 h : Jeux, animations musicales, restauration à prix libre.

20h : concerts : The big three !

Local Poubelle (Crust)

Nocturn (Black atmosphérique)

Éthane (métal)

Posted in General | Leave a comment

Manifestation 3 février à Annecy : Pour une inspection du travail indépendante !

La CNT 74 et la CNT – Travail et Affaires Sociales Rhône-Alpes appellent à manifester avec les travailleurs de l’inspection du travail et ceux de Téfal. RV MEDEF 13h (rue royale)

Le ministre du travail prépare une réforme de l’Inspection du travail qui va détruire les fondements de l’intervention des services.

Le 5 février, va s’ouvrir à l’Assemblée nationale le débat sur le projet de loi sur la formation professionnelle, dans lequel est inclus le projet Sapin de casse de l’inspection du travail.

Dans un contexte déjà marqué par des reculs sans précédent du droit du travail et une baisse continue des effectifs du ministère du travail, le ministre du travail, Michel Sapin, s’apprête à porter un coup historique à l’inspection du travail à travers une réorganisation des services remettant en cause son indépendance.

Il s’agit ni plus, ni moins que de transformer l’Inspection du travail, qui aujourd’hui assure une mission de protection des droits collectifs et individuels des salariés, en un service chargé de mener des enquêtes à la demande d’une autorité administrative supérieure.

D’ores et déjà, il arrive que les agents de l’inspection soient soumis à des pressions patronales relayées par leur propre hiérarchie. En Haute-Savoie les pressions exercées sur une inspectrice du travail par l’entreprise TEFAL et relayées par le directeur départemental sont par exemple une véritable remise en cause du principe d’indépendance des agents de
l’inspection du travail.

Cet exemple préfigure ce qui demain risque de se généraliser avec le renforcement d’une hiérarchie intermédiaire afin d’orienter les actions de l’inspection.

UNIS DANS L’ACTION POUR LA DÉFENSE DES DROITS DES TRAVAILLEURS ET DE INDÉPENDANCE DE L’INSPECTION

L’intersyndicale régionale de l’inspection du travail, l’intersyndicale des syndicats de TEFAL ainsi que l’UL CGT d’Annecy appellent à participer à une journée de grève le 3 février prochain.

RASSEMBLEMENT A 13h00 DEVANT LE SIEGE DU MEDEF à ANNECY (rue Royale)

Posted in General | Leave a comment

La CNT apporte son soutien à Christian Garrette

Unknown

 

Christian GARRETTE, notre camarade postier, vient de recevoir sa lettre de licenciement pour avoir simplement expliqué les difficultés liées au manque criant de personnel devant une usagère de La Poste. Résultat ? Déloyauté envers La Poste et licenciement !

La Poste n’aura même pas pris la peine de demander l’autorisation à l’Inspection du Travail alors que Christian est conseiller du salarié. Sûrement que la direction se croit au dessus des lois ?

Alors, ce vendredi 20 décembre à 9 heures, Christianpassera au Conseil de Prud’hommes d’Annecy afin de faire annuler son licenciement !

Alors, retrouvons-nous toutes et tous autour de lui au Conseil de Prud’hommes d’Annecy, 19 avenue du Parmelan, à 9 heures, le vendredi 20 décembre, pour lui affirmer notre soutien !!!

Merci de faire passer l’info

Posted in General | Leave a comment